Avec trois fois rien

Il suffit de regarder autour de soi et de faire fonctionner son imagination...

 
D'après une proposition de Jean Caviale pour le journal Cœurs Vaillants n°34 du 25 août 1957.
 

Profitons d’une promenade dans les bois ou au bord de l’eau, pour ramasser un morceau de bois flotté, une souche, un galet. Quel animal voyons-nous ? quel visage ? Un petit coup de peinture, une pointe de colle, une couverture vernis brillant et voici un objet que l’on peut garder en souvenir de ses vacances.

/* Default JS include */ /* Calculatrice utils */ /* Progessbar utils */