Marijac

Avec son personnage de Jim Boum et son Capitaine Pat’Folle, Marijac a marqué les débuts de Cœurs Vaillants. Présent dès les premières années du journal, ce fameux dessinateur et scénariste de talent reste un grand de la bande-dessinée.

Marijac (pseudonyme construit à partir de «Jacques» son prénom et «Mari» celui de sa femme Marie), est né le 7 novembre 1908 et mort le 21 juillet 1994. Jacques Dumas (son véritable nom) débute sa carrière de dessinateur dans les années 1930 au journal Cœurs Vaillants.

Illustration d’un conte de Noël pour le journal Cœurs Vaillants du 27 décembre 1931

Marijac dessine également sous la signature Dum’s (nom à consonance américaine, c’est l’époque) «les aventures du Capitaine Pat’Folle». La Une paraît le 28 avril 1935 suivie à partir du 5 mai par la BD (ou bande à texte). Rapidement Marijac tente de faire coïncider les cases avec le texte situé en dessous, c’est le début de la bande-dessinée. Dans le même temps, il retravaille son Jim Boum pour le moderniser.

Journal Coeurs Vaillants (28 avril 1935)

L’aventure Jim Boum

En 1931 apparaît pour la première fois dans le journal Cœurs Vaillants (n°25), le cow-boy Jim Boum dans une aventure intitulée « Jim Boum Chevalier du Far West ». Le personnage ne cessera d’évoluer, du style humoristique il devient un héros réaliste.

Jim Boum en Afrique

Journal Cœurs Vaillants (4 juin 1939)

Jim Boum sur le front

Journal Cœurs Vaillants (31 décembre 1939)

L’Irradium X-40 planche en noir et blanc dans Cœurs Vaillants le 18 août 1940.

La version en couleurs de L’Irradium X-40 dans le journal Cœurs Vaillants du 1er septembre 1940.

Jim Boum chevalier des neiges

Les Belles histoires de Vaillance, n°4 récit complet juin 1941 (éditeur Fleurus)

Les copains dessinateurs

Le travail au journal Cœurs Vaillants sera pour Marijac l’occasion de rencontrer d’autres dessinateurs tels qu’Hergé ou Le Rallic qui deviendront ses amis et avec lesquels il travaillera plus tard en tant que scénariste.

Sur cette page du journal Cœurs Vaillants du 8 décembre 1939, Marijac est aux côtés de ses amis Hergé et Le Rallic, avec lesquels il aura l’occasion de travailler plus tard en tant que scénariste.

Avec Noël Gloesner il réalisera en tant que scénariste la série «Colonel X» parue dans Samedi-Jeunesse en 1960 et la revue «HOP !» en 1987.

Il s’engagera dans la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale puis lancera en 1944 Coq Hardi un hebdomadaire de bande-dessinée qui deviendra vite populaire.

En 1979, il est lauréat du grand prix de la ville d’Angoulême.

Pour l’anecdote, Jean Giraud (Moebius) aurait vendu à Marijac sa première histoire à l’âge de 15 ans.

Sources :

BD Zoom : Coq Hardi, vie et mort d’un journal

Wikipédia : Marijac

Revue HOP ! « Souvenirs de Marijac » (01/09/1976)

Ce contenu vous intéresse ?
EnVOYEZ-NOUS UN MESSAGE

Les informations que vous nous communiquez ne pourront être transmises à un tiers sans votre accord.

 

Vous devez renseigner votre prénom
Vous devez renseigner votre nom
Vous devez renseigner votre adresse
Vous devez renseigner votre code postal
Vous devez renseigner votre ville
Vous devez renseigner votre email

*Champs obligatoires

/* Default JS include */ /* Calculatrice utils */ /* Progessbar utils */