Noel Gloesner

Pendant près de 40 ans, fidèle à la maison Fleurus (UOCF), le dessinateur produira une grande quantité de dessins. On redécouvre avec plaisir ses débuts, des « Indégonflables de Chantovent » à « Yann Le Vaillant »,  sans compter les innombrables illustrations qui portent déjà la marque d’un grand dessinateur.

Portrait de Gloesner par lui-même dans Fripounetn°1 (1955)

Noël Gloesner, né le 19 décembre 1917, dessine depuis son plus jeune âge. Il est déjà très doué lorsqu’il débute dans le petit journal de la JAC (Jeunesse Agricole Catholique) qui lui donnera l’opportunité de s’investir dans la création de Fripounet et Marisette en 1946.

Les «Indégonflables de Chantovent»

Les « Indégonflables » sont les enfants du patronage du village de Chantovent. La bande-dessinée, que l’on retrouve dans Fripounet et Marisette mais également Cœurs Vaillants, raconte leur vie quotidienne, école, vie du village, voyage scolaire, etc. Le scénario de Rose Dardennes (pseudonyme d’Hélène Millet) s’anime sous le coup de crayon tendre et plein d’humour de Gloesner (qui signe N.G.).

Les “Indégonflables de Chantovent” dans Fripounet et Marisette(17 janvier 1954)

Après seize années, la série va s’interrompre vers 1961 pour reprendre en 1975 sur des scénarios de G.Pivot puis s’éteindre définitivement en 1976, détrônée par une autre série dessinée par Gloesner, « Les Lionceaux » (un club de gamins avec un chien, qui nous rappelle un peu le « Club des cinq » d’Enid Blyton).

Le mystérieux Jacques Conoan

De 1948 à 1956, c’est l’aventure « Yann le Vaillant », sous la signature collégiale de Jacques Conoan (les scénaristes Jacques Romont, André, Colette et le dessinateur Noël Gloesner).

“Expédition Ternium” dans Cœurs Vaillants(27 février 1955)

De la bande-dessinée à l’illustration, Gloesner joue avec les styles et les techniques.

“La légende d’Ys” dans Cœurs Vaillants(19 février 1956)

Illustration d’une histoire de Gérard Morvant dans Cœurs Vaillants(10 janvier 1960).

Gloesner dessine pour Fleurus jusqu’à sa retraite en 1984. On aura eu l’occasion d’admirer ses dessins dans « La Semaine de Suzette » et d’autres périodiques (on ne peut pas tous les citer) ou avec d’autres éditeurs aux côtés de Marijac dans “Boule de neige” ou dans les aventures du “Colonel X”.

Sources :

HOP ! Revue d’informations et d’études sur la B.D. n°127 (septembre 2010), “Dossier Noël Gloesner” par Louis Cance.

Wikipedia : Gloesner

BD Zoom : Noel Gloesner

Ce contenu vous intéresse ?
EnVOYEZ-NOUS UN MESSAGE

Les informations que vous nous communiquez ne pourront être transmises à un tiers sans votre accord.

 

Vous devez renseigner votre prénom
Vous devez renseigner votre nom
Vous devez renseigner votre adresse
Vous devez renseigner votre code postal
Vous devez renseigner votre ville
Vous devez renseigner votre email

*Champs obligatoires

/* Default JS include */ /* Calculatrice utils */ /* Progessbar utils */