Michelle (Louhans, 1940)

Deux représentations, le théâtre était plein et cela donnait l'occasion de percevoir les possibilités de chacune tout en effaçant notre timidité.

J’étais réfugiée de Lorraine en 1940 j’avais 5 ans. Ma mère s’était retrouvée en gare de Sarrebourg avec ses trois enfants (14, 9 et 5 ans) et trois valises, laissant tout derrière elle pour rejoindre mon père à Toulouse, stationné là-bas en attendant son affectation de gendarme en zone libre.

Aussi vers 8 ans je me rappelle avoir été Souriante-Rayonnante puis Conquérante pour finir très jeune Aide-Cheftaine jusqu’en 1952. Une année avec les Avettes puis l’année suivante avec les Conquérantes.

Nous nous retrouvions tous les jeudis, à midi et les dimanches. Grâce à la “BALO”  (Mademoiselle Balorin). Cette personne a donné toute sa vie pour les jeunes filles de Louhans principalement les Âmes Vaillantes sur la Saône et Loire. Elle entrainait avec elle une dizaine de filles responsables comme elles. Elles étaient étudiantes ou déjà dans le monde du travail, ces dernières nous consacraient du temps les dimanches.

Ces rencontres étaient très importantes pour nous car l’après-guerre n’a pas été très drôle mais ce qui a été très apprécié c’est les colonies de vacances en juillet dans le Jura, au début nous y montions dans un camion puis en car…

Nos cheftaines étaient formidables, nous nous confions beaucoup à elles, pour certaines comme une seconde maman.

Nous avons appris beaucoup (l’entente, le respect, la religion pour moi mieux que le catéchisme) la joie de vivre ensemble, etc.

Un temps fort aussi dans l’année, nous avions un spectacle (danses et pièces de théâtre avec les plus grandes). Tout ceci concocté par notre légendaire BALO.

Deux représentations, le théâtre était plein et cela donnait l’occasion de percevoir les possibilités de chacune tout en effaçant notre timidité.

Puis j’ai grandi et nous sommes partis de Louhans, j’avais 18 ans (le travail, trop accaparant), j’ai continué encore deux ans sur Dijon… puis mariage.

Revenue en Saône et Loire, j’ai retrouvé des connaissances d’enfance pour elles aussi ce passage aux AV les a marquées et aidées dans leur vie de femme et de maman.

Ce contenu vous intéresse ?
EnVOYEZ-NOUS UN MESSAGE

Les informations que vous nous communiquez ne pourront être transmises à un tiers sans votre accord.

 

Vous devez renseigner votre prénom
Vous devez renseigner votre nom
Vous devez renseigner votre adresse
Vous devez renseigner votre code postal
Vous devez renseigner votre ville
Vous devez renseigner votre email

*Champs obligatoires

/* Default JS include */ /* Calculatrice utils */ /* Progessbar utils */