Nicole (St Savinien, 1959)

J’ai assumé ses fonctions pour avoir une activité auprès de jeunes d’un milieu moins favorisé que le mien. J’y ai appris le don aux autres, le sens des responsabilités , et l’amour de mon prochain au nom du Christ ce qui m'a beaucoup aidé dans ma vie professionnelle dans le secteur social.

Mes soeurs et moi avons toujours lu Âmes Vaillantes. E 1959 le curé de St Savinien, âgé, m’a demandé de l’aider aux patronages du jeudi après-midi : activités, jeux, promenades et surtout goûter car déjà ces enfants des nouveaux quartiers HLM de Sens ne mangeaient pas toujours à leur faim. Tous les jeudis, compotes de pommes sur un gros morceau de pain. Mon souvenir le plus beau pour préparer la fête annuell, nous devions faire danser le menuet à nos jeunes et nous leur apprenions en le dansant le chanoine et moi devant eux, l’abbé déjà âgé, avec sa soutane élimée. Nous commencions toujours par le chant : « pour l’âme vaillante fière et conquérante »… que je chante toujours à 73 ans. Et dans mes affaires, à mettre dans mon cercueil, j'ai mis l’écusson de mon béret. J’ai assumé ses fonctions pour avoir une activité auprès de jeunes d’un milieu moins favorisé que le mien. J’y ai appris le don aux autres, le sens des responsabilités, et l’amour de mon prochain au nom du Christ ce qui m'a beaucoup aidé dans ma vie professionnelle dans le secteur social. Cette expérience m’a sûrement conduite au bénévolat que je pratique désormais auprès de personnes en EPHAD.

 

Ce contenu vous intéresse ?
EnVOYEZ-NOUS UN MESSAGE

Les informations que vous nous communiquez ne pourront être transmises à un tiers sans votre accord.

 

Vous devez renseigner votre prénom
Vous devez renseigner votre nom
Vous devez renseigner votre adresse
Vous devez renseigner votre code postal
Vous devez renseigner votre ville
Vous devez renseigner votre email

*Champs obligatoires

/* Default JS include */ /* Calculatrice utils */ /* Progessbar utils */