Paul (Roanne, 1936)

Tout a changé avec l'arrivée d'un nouveau vicaire qui nous a fait connaître le journal Cœurs Vaillants. C'est là que j'ai rencontré pour la première fois Tintin et Milou qui devaient ensuite faire la carrière que l'on sait, mais aussi le cow-boy au grand cœur, Jim Boum...

Depuis mon entrée à l’école primaire (en 1929), je fréquentais tous les jeudis le “patro” de la paroisse. Cela consistait à jouer dans une grande cour paroissiale sous la surveillance bienveillante d’un vicaire de la paroisse, assisté de quelques “grands”, élèves du collège religieux de la ville. L’après-midi se terminait par une séance de Guignol joué par les grands… C’était à Roanne où nous habitions.

Et puis tout a changé avec l’arrivée d’un nouveau vicaire qui d’abord, nous a fait connaître le journal Cœurs Vaillants. C’est là que j’ai rencontré pour la première fois Tintin et Milou qui devaient ensuite faire la carrière que l’on sait, mais aussi le cow-boy au grand cœur, Jim Boum, bien oublié, lui…

C’était sans doute vers 1936 ou 1937. Le Père nous a parlé du mouvement Coeurs Vaillants et nous a organisés selon le schéma de l’époque… Je suis devenu chef d’équipe puis de légion… Il nous a fait sortir de la cour et emmenés dans de grandes sorties dans la campagne toute proche.

Il crée aussi une annexe du patro aux “Cités Gillet”, les premiers HBM ancêtres des HLM actuels. Il y avait là de grands terrains disponibles à proximité des Cités Gillet où j’allais tous les jeudis. C’est ainsi que je prends la responsabilité du patro des Cités Gillet où j’allais tous les jeudis, traînant notamment le lourd projecteur du ciné sur mon vélo… C’est ainsi la première phase de mon contact avec les Coeurs Vaillants…

Par la suite, je deviens éducateur dans l’Éducation Surveillée (mineurs délinquants), et après deux ans en région roannaise, je suis muté dans les Vosges, à Neufchâteau où un nouveau centre vient d’ouvrir. Éducateur d’internat, je disposais d’un temps libre dans la journée, et l’aumônier du centre me propose d’intégrer l’équipe des dirigeants du groupe Cœurs Vaillants. Ce que j’accepte avec plaisir.

Au printemps suivant, notre groupe envisage son “Entrée en Chrétienté”. C’était une sorte de label reconnaissant que notre groupe était bien en conformité avec l’idéal du mouvement. Mais il fallait que cela se fasse avec le groupe “Âmes Vaillantes” de la paroisse. Nous avions donc des réunions communes de préparation avec les dirigeantes et j’ai alors fait connaissance de l’animatrice du groupe des filles.

Et c’est ainsi que, grâce au mouvement, nous nous sommes mariés quelques mois plus tard sous le signe des Cœurs Vaillants - Âmes Vaillantes… Inutile de dire que ce fut une grande fête pour les deux groupes… même si appelés à d’autres responsabilités, nous devions délaisser nos activités antérieures.

Et cela a duré 40 ans pour notre plus grand bonheur jusqu’au décès de mon épouse. Mais notre idéal n’avait pas changé et nous devions l’incarner de longues années notamment aux Équipes Notre Dame.

Au total, c’est donc un grand merci que nous devons aux Cœurs Vaillants et je ne peux que leur souhaiter un bel avenir sous leur nouvelle appellation d’A.C.E.

Ce contenu vous intéresse ?
EnVOYEZ-NOUS UN MESSAGE

Les informations que vous nous communiquez ne pourront être transmises à un tiers sans votre accord.

 

Vous devez renseigner votre prénom
Vous devez renseigner votre nom
Vous devez renseigner votre adresse
Vous devez renseigner votre code postal
Vous devez renseigner votre ville
Vous devez renseigner votre email

*Champs obligatoires

/* Default JS include */ /* Calculatrice utils */ /* Progessbar utils */