La Preuve

Pour cet épisode 7 de la « série de l’automne », un coup d’oeil sur l’unique histoire du « commissaire Durand » présente dans les Cœurs Vaillants. Une bande dessinée signée Pierdec dans le journal du 2 février 1958 : La preuve.

Cœurs Vaillants du 2 février 1958.

Un commissaire de la « vieille école » entre Hercule Poirot et Columbo, mais… en bande dessinée. C’est encore sous la main de maître de Pierdec que ce dessinent les traits de ce fin limier.

Cœurs Vaillants du 2 février 1958.

On remarquera qu’une enquête en bonne et due forme ne manque pas de dialogues et de réflexion personnelles de l’enquêteur, d’où une grande place cédée aux bulles.

Cœurs Vaillants du 2 février 1958.

A côté de cela, nous trouvons dans le dessin de Pierdec une qualité de mouvement, de précision et une dynamique suffisante pour maintenir le suspense et susciter la lecture.

Cœurs Vaillants du 2 février 1958.

Les indices sont amenés un a un et nous réfléchissons de concert avec le commissaire. A la fin de l’histoire nous avons presque la sensation d’avoir nous-même résolu l’enquête !

Cœurs Vaillants du 2 février 1958.

Ce contenu vous intéresse ?
EnVOYEZ-NOUS UN MESSAGE

Les informations que vous nous communiquez ne pourront être transmises à un tiers sans votre accord.

 

Vous devez renseigner votre prénom
Vous devez renseigner votre nom
Vous devez renseigner votre adresse
Vous devez renseigner votre code postal
Vous devez renseigner votre ville
Vous devez renseigner votre email

*Champs obligatoires

/* Default JS include */ /* Calculatrice utils */ /* Progessbar utils */