Le Nautilus

Le « Nautilus », fameux sous-marin, omniprésent dans la littérature jeunesse, apparaît à de nombreuses reprises dans les journaux Cœurs Vaillants. Sujet d’exception pour des dessinateurs tels que Guy Mouminoux et Alain d’Orange.

Le Nautilus, c’est un nom bien connu des lecteurs de Jules Verne. Il a inventé un sous-marin de ce nom dans son roman Vingt mille lieues sous les mers de 1869. Le capitaine Nemo et son Nautilus apparaissent de nouveau dans L’île mystérieuse en 1875. Ce sous-marin, le Nautilus, n’existe pourtant pas seulement dans la fiction. En 1800, Robert Fulton (un inventeur américain) procède déjà aux essais d’un sous-marin appelé Nautilus. Les premières plongées ont lieu dans la Seine à Rouen puis au large du Havre et aux abords de Brest. Les essais sont concluants mais ne seront pas soutenus par les autorités politiques (ni françaises, ni anglaises). Il y a eu ensuite plusieurs sous-marins qui ont porté ce nom.

Duquel de ces nombreux Nautilus est-il question dans les Journaux Cœurs Vaillants ?
 

C’est de L’USS Nautilus (SSN-571) dont nous parlent les 4 pages du Cœurs Vaillants du 3 avril 1960.  Sous-marin militaire de L’US Navy, il a été conçu en 1951 et fait sa première sortie en mer en 1955.

 Journal Cœurs Vaillants 3 avril 1960

C’est sous le titre : le « Nautilus »  en sandwich sous les glaces, que Christian Tavard nous raconte cette aventure inspirée d’une histoire vraie. Guy Mouminoux qui vient juste de reprendre la série médiévale Blason d’argent en sera le dessinateur. Nous reconnaissons donc les traits assez réalistes de Mouminoux pour nous présenter l’expédition confiée au commandant William R. Anderson en Janvier 1958. Pour les habitués de ce dessinateur il est assez intéressant de constater tout de même une certaine schématisation des traits, dans le dessin de ce biopic, contrairement aux libertés qu’il se permet Mouminoux dans le dessin plus aéré de Blason d’argent.

 Journal Cœurs Vaillants 3 avril 1960

Pour ce qui est du contenu de la BD : On demande au commandant Anderson de conduire le Nautilus du Pacifique à l’Atlantique en passant par le Pôle Nord, autrement dit : de passer sous la calotte glaciaire Arctique avec son sous-marin. Le départ se fait le 22 avril 1958, et aboutira sur un échec le 18 juin 1958. Anderson ne renonce pourtant pas, et le 3 août 1958 à 11h15, le Nautilus deviendra tout de même le premier bâtiment à naviguer sous la calotte glaciaire du Pôle Nord.

Dans le Cœurs Vaillants du 25 mai 1957 déjà il était question d’un Nautilus, de celui de Fulton cette fois. C’était Alain d’Orange qui avait illustré ce Destin rebelle de Robert Fulton.

 Journal Cœurs Vaillants 26 mai 1957

 Journal Cœurs Vaillants 26 mai 1957

Avec le concours d’Alain Martial pour le texte. On retrouve alors un dessin plus « jeté » caractéristique d’Alain d’Orange, avec des personnage cernés de traits gras et des décors plus croqués. On notera le détail apporté au représentation des bateaux et sous-marin. A l’occasion de cette BD, on peut trouver dans le même Cœurs Vaillants un dessin schéma du fameux Nautilus effectué par Alain d’Orange lui-même. Agréable surprise que ce dessin supplémentaire, puisque en pareils cas le journal avait plutôt coutume de faire appel à un dessinateur « spécialisé » dans les maquettes ce dessin d’Alain d’Orange est donc assez exceptionnel.

 Journal Cœurs Vaillants 26 mai 1957

Sources Wikipedia

Nautilus de Fulton

Nautilus d’Anderson

Ce contenu vous intéresse ?
EnVOYEZ-NOUS UN MESSAGE

Les informations que vous nous communiquez ne pourront être transmises à un tiers sans votre accord.

 

Vous devez renseigner votre prénom
Vous devez renseigner votre nom
Vous devez renseigner votre adresse
Vous devez renseigner votre code postal
Vous devez renseigner votre ville
Vous devez renseigner votre email

*Champs obligatoires

/* Default JS include */ /* Calculatrice utils */ /* Progessbar utils */