madeb bénin

Parfait M. Ganhoun est responsable du MADEB dans l’archidiocèse de Parakou, au Bénin. Le mouvement des Cœurs vaillants-Âmes vaillantes est devenu le mouvement d’apostolat des enfants du Bénin en 1985. Ce mouvement chrétien accueille des enfants des villes comme des villages. Environ 25% des béninois sont catholiques et environ 30 000 enfants vont au MADEB.

MADEB : Parfait est Cœur vaillant depuis 2004 à Parakou (Bénin) !

« Je fais partie du MADEB depuis que j’ai 10 ans. Au Bénin, tout le monde connaît les Cœurs vaillants. Nous sommes environ 30 000 répartis dans les dix diocèses du Bénin. Dans notre diocèse de Parakou, environ 2 000 enfants viennent au MADEB. Au cœur du projet du MADEB, il y a l’apprentissage à vivre en société et amener l’enfant à vivre plus chrétiennement dans son milieu de vie. Il y a des enfants qui vivent en ville et d’autres dans des villages. Certains font beaucoup de kilomètres pour venir retrouver le groupe ! » explique Parfait M. Ganhoun.

Des activités qui ont lieu le dimanche

Chaque dimanche, les activités se font dans les paroisses. Au début de la journée, les enfants participent à la messe. « Avec les enfants, les responsables développent des thèmes à travers le programme d’année diocésain et le plan d’action national : travaux manuels (décoration, fabrication de savons et amuse-gueules, « travaux champêtre »), jeux, chants et causeries pour aborder ces thèmes. « Voici des exemples de thème : « l’enfant connaît les valeurs intérieures » ou encore « vivre en frères et sœurs », on essaye de les amener à savoir ce que sont les valeurs intérieures lorsqu’on est chrétien. Pour le moment nous ne présentons pas de métiers aux enfants mais nous avons élaboré un projet qui prend en compte ce volet. Les enfants et encadreurs du MADEB sont dans l’esprit du dialogue inter-religieux prôné par l’église. Toutes fois, le syncrétisme est combattu au sein du groupe. »

Les enfants du MADEB se regroupent en 4 « légions »

madeb coeur d'or

Au MADEB, si le port de l’uniforme (la chemise bleu ciel et le bas bleu marine) est une chose importante pour tous les membres, les enfants, selon leurs âges, portent au minimum un foulard. « Le signe distinctif qui fait des enfants des Cœurs vaillants et des Âmes vaillantes est le foulard. Pour la légion des aiglons et des avettes (0 à 7 ans), il est bleu. Pour celle des Souriantes et les Cœurs d’or (8 à 10 ans), il est jaune (petite fille en photo ci-contre). Pour les Rayonnantes et les Ardents (11-12 ans), il est orange. Pour la 4e légion, celle des Conquérantes et des Entraineurs, il est beige. Le foulard rose correspond au titre d’animateur. C’est le premier titre qu’on obtient dans le cheminement vers le titre « d’accompagnateurs d’enfants » au sein du MADEB. Comme responsable, je porte un foulard rouge. Le bleu de notre chemise est la couleur du ciel, définit notre but  et le bas bleu-marine (Pantalon pour les CV et une jupe ovale pour les AV) désigne le MADEB. »

Un « petit examen » pour passer d’une légion à une autre

Pour passer d’une « légion » à une autre, les enfants du MADEB doivent prouver leur connaissance du mouvement et de la spiritualité (regroupant des éléments fondamentaux de la foi chrétienne) : Qu’est-ce que la Nativité ? Quels sont les grands événements de la vie du Christ ?… Il doit également s’exprimer sur comment il peut aider son prochain et quel sens cela a pour lui. Les Ardents et les Entraîneurs se regroupent en équipe mais sous la responsabilité d’un accompagnateur. »

Messe au cours de laquelle cinq (05) animateurs et quatre (04) jeunes accompagnateurs ont fait leurs engagements à travers le port de foulard.

La formation des « encadreurs » du MADEB et leur promesse d’engagement

En septembre 2021, les accompagnateurs des légions du mADEB ou « encadreurs » ont participé à une formation. Le thème était « Encadreur : par ta formation, aide l’enfant à témoigner de la vie qu’il porte ». « Il est important que tous les accompagnateurs puissent bien jouer leur rôle auprès des enfants. Que l’enfant témoigne la vie qu’il porte cela signifie qu’il mette en œuvre les principes éducatifs qu’il reçoit. » Aussi, les responsables du MADEB sont soucieux de savoir comment l’enfant vit chez lui : « nous rendons régulièrement des visites aux enfants. » raconte Parfait. 

Les encadreurs se réunissent en conseils diocésains

A chaque trimestre, nous organisons des conseils diocésains dans lesquels les responsables paroissiaux font un rapport des activités. A la prise du foulard rouge réservé aux responsables, les jeunes de 16 à 18 ans s’engagent en faisant une promesse devant Dieu et devant les hommes. Ils seront désormais accompagnateurs. A chaque nouvelle responsabilité, une nouvelle promesse est faite. Le « Conseil national » rassemble tous les responsables diocésains et accompagnateurs nationaux. Quant aux animateurs et accompagnateurs paroissiaux, ils font un bilan des activités menées au cours de l’année lors d’une session nationale. Chaque diocèse a son aumônier, et l’aumônier national réside à Porto-Novo.

Un rassemblement « en carré et en uniforme » des responsables du MADEB avec levée du drapeau du mouvement.

A lire également