Les Cœurs Vaillants et Ames Vaillantes sont un seul Mouvement. Cependant, son organisation diffère par certains aspects selon qu’il s’agit de Cœurs Vaillants ou d’Ames Vaillantes, compte tenu de la différence de psychologie qu’il y a entre les garçons et les filles. La « légion » est une communauté enfantine animée par la spiritualité du Mouvement, afin d’être pleinement une « cellule d’Église ». Elle est basée sur l’âge permet à l’enfant de donner sa mesure et de recevoir une formation adaptée à son stade de maturité et de croissance. 

Trois légions chez les garçons comme chez les filles

Dans le Mouvement des Cœurs Vaillants et Âmes vaillantes, il y a trois légions qui correspondent approximativement aux âges suivants : 

  • 8 à 10 ans : les Cœurs d’or et les Souriantes
  • 10 à 12 ans : les Ardents et les Rayonnantes
  • 12 à 14 ans : les Entraîneurs et les Conquérantes 

Une légion comprend 25 à 30 garçons ou filles maximum. La vie même de chacun de ces groupes est basée sur la psychologie de l’âge et du sexe auxquels elle s’adresse.

Les Aiglons et les avettes (ou abeilles) de 6 à 8 ou 9 ans

Les Aiglons sont un groupe préparatoire au Mouvement Cœurs Vaillants, et non le Mouvement lui-même. C’est une méthode toute spéciale pensée pour ces petits enfants.

Photo aiglon Marseille ancien site internet Légende : Un jeune aiglon s’essaie au tir à l’arc, à Marseille.

Les Cœurs d’Or (8-11 ans)

L’enfant de cet âge est poussé vers ses camarades. Il cherche à élargir sa connaissance du monde. En particulier il recherche les contacts avec d’autres communautés que sa famille. Il est à l’âge des premiers essais de vie libre. L‘enfant aime faire un choix dont il fera de la « Loi », « sa Loi ». Dans la Légion des Cœurs d’Or, il fera la découverte de la Loi de Charité : « Nous nous aimons les uns les autres connue Jésus nous a aimés », qui trouvera pour lui son expression dans la propreté, la politesse, l’amabilité.

La légion des Ardents (10-12 ans)

Vers 10-12 ans, c’est le meilleur âge pour les bandes qui comportent en général de 6 à 12 enfants, avec un ou plusieurs meneurs. Vers 11 ans, c’est l’âge où reparait avec l’imagination le goût des héros. Ils sont infatigables ; il leur suffit de quelques minutes pour récupérer! C’est l’âge où le chant d’idéal accroche. Dans le domaine intellectuel, la stabilité de cette période permet un progrès considérable. Par la découverte plus approfondie de la Loi de Charité, la Légion des Ardents doit amener les enfants : à être vaillants avec le Christ et à son exemple, dans tous les domaines de sa vie d’enfant ; à vivre avec les autres, à influencer les différents groupements d’enfants, avec lesquels il vit, et à trouver par là sa voie dans l’action apostolique de l’Église.

La légion des Entraîneurs (13-15 ans)

C’est vers 12-13 ans que le garçon entre dans une nouvelle phase de son développement. Cette période de transition entre l’enfance et l’adolescence se manifeste par un comportement tantôt très « jeune », tantôt très « enfant » : besoin de se personnaliser (marque essentielle de l’adolescent) se traduit dès 13-14 ans par un besoin inconscient de s’imposer et de s’opposer face à ses camarades, à ses éducateurs, aux différentes sociétés dans lesquelles il a vécu.

Principe d’action : la vie du groupe est l’affaire de l’Entraîneur

L’entraineur attache beaucoup d’importance à la légion dans la mesure où elle est son affaire et se distingue nettement de celles des Coeurs d’Or et des Ardents. Le garçon de 12-14 ans est tourné vers l’avenir et les jeunes. Donnons au jeune adolescent l’occasion de se forger une personnalité forte en faisant prendre des responsabilités, en l’aidant à juger son action et les événements. Proposons-lui des activités d’importance touchant différents secteurs de sa vie. L’amitié trouvée au sein de son groupe, les activités accrochantes et épanouissantes qu’ils réalisent ensemble, les contacts avec les jeunes et les témoignages des Jeunes et des adultes qui l’entourent l’amèneront à construire sa vie sur des principes chrétiens.

Le rôle des croix dans l’ascension personnelle

Une véritable vie commune est indispensable pour une montée, une ascension personnelle de l’enfant. La légion ou le regroupement appelé « cordée » ou « équipe » est la « communauté porteuse » qui aidera l’enfant à tenir l’engagement qu’il va prendre.

Le système de l’Ascension personnelle se concrétise de la façon suivante : 

  • Croix de Bronze : C’est le signe de l’appartenance à la « communauté légion » dont on a accepté le style de vie,
  • Croix bleue : 8 à 10 ans
  • Croix verte : 10 à 12 ans.
  • Croix vermeille : de 12 à 14 ans.

L’ascension personnelle est un véritable chemin pédagogique de croissance humaine et chrétienne.

Voici un extrait du livre La force des enfants écrit par le père Vincent Feroldi : « En venant dans un groupe Cœurs Vaillants, un enfant est convié par l’Aumônier et tous les autres petits gars à faire l’apprentissage de sa vie d’homme et à grandir dans le service de l’idéal chrétien. Heureusement il n’est pas laissé à lui-même puisque le mouvement lui propose un chemin pédagogique « ad hoc », à savoir l’ascension progressive rapidement dénommée « ascension personnelle ». Ce chemin est proposé à chaque enfant personnellement et il doit s’y investir avec toutes ses capacités spirituelles, humaines et physiques. Peu à peu il va avancer, progresser et ainsi mettre tous ses talents au service des autres et de Dieu. Une telle méthode d’éducation aide le directeur du patronage à former l’élite, c’est-à-dire ceux qui deviendront de vrais militants d’Action catholique.

Trois degrés d’ascension personnelle peuvent être atteints par des « épreuves » et en respectant des « règles de vie ». Ils sont signifiés par des croix de couleur différente : bleue, verte et vermeille. Un Cœur d’or ne peut avoir que la croix bleue, mais un Ardent, avant d’obtenir la croix verte, devra nécessairement passer les « épreuves » de la croix bleue et en vivre quelque mois les « règles ». Il en est de même pour l’Entraîneur qui aura dû obtenir précédemment les croix bleue et verte avant d’atteindre celle de sa Légion, à savoir la croix vermeille. Les dites « épreuves » sont comme des conditions à remplir qui coûtent et qui forment. Naturellement elles sont de difficulté progressive. Aux « épreuves » indiquées par la direction nationale peuvent être ajoutées des épreuves spéciales à un diocèse ou à un groupe local, ceci permettant d’adapter le mouvement aux réalités régionales et locales. Voyons dans le détail les « épreuves » et « règles de vie » propre à chaque degré d’ascension personnelle. »

A lire également